Le projet « Les communautés à l’œuvre » propose d’interroger la rencontre entre
le savoir-faire de l’architecte et l’expérience des habitants de leur propre lieu de vie. Cette approche transversale du métier tente d’éclairer une implication de l’architecture dans un monde contemporain en forte mutation.

L’exposition présente un voyage de l’esprit en architecture à travers l’étude de cinq cas précis sur différents continents : en Europe, Asie, Amérique et Afrique. L’objectif est de proposer un regard optimiste sur le monde où les communautés habitantes agissent directement sur leurs cadres de vie, leur quotidien.

Ces différentes démarches présentées ne suivent pas un schéma théorique formel conçu par un architecte mais témoignent des transformations lentes et multiples d’un lieu de vie par ses propres habitants. Les communautés semblent être les ressources les plus pertinentes pour transformer les situations habitées, et ainsi faire naitre une nouvelle façon de concevoir un contrat « spatial » issu de démarches ascendantes.

Par une architecture précise et indéterminée, la prise en compte de l’aspect performatif des habitants, des usages, de la vie sous toutes ses formes est rendue possible dans les processus de projet. L’improvisation intervient comme une possibilité de transformation des situations habitées considérées ici comme des « Works in Progress ». Les communautés à l’œuvre s’approprient leurs environnements par leurs actions et créent alors un lieu du commun où se discute la gestion de leur cadre de vie.

Face au gaspillage humain et matériel, nous proposons un changement de regard sur la vie qui existe déjà partout, et les moyens d’une stratégie fine, précise et délicate pour la sublimer. Nous présentons des documentaires sur les communautés habitantes à l’oeuvre dans la transformation de leurs environnements quotidiens, en France mais aussi à travers le monde : à Johannesburg, à Bordeaux, à Détroit, à Mérignac, à Hanoï… et d’autres cas encore qu’il faut repérer, trouver comme autant de pépites nous éclairant sur la capacité du monde à se réinventer.

Des situations analogues, par effet miroir, nous renseignent sur les phénomènes à l’œuvre, par leurs écarts aux normes et à la standardisation du monde. Comment vivent-elles ensemble et quel contrat spatial engagent-elles ? L’enseignement tiré de ces différentes études de cas devrait nous éclairer d’un point de vue critique sur la façon dont nous vivrons ensemble.

Christophe Hutin, commissaire

Maison et jardin naturel nourricier ; Beutre, France – 2019 © Marion Howa

— Carnets de voyage

par Christophe Hutin

Les habitants au service de leurs habitats
Les maisons individuelles, adapter son habitat à ses projets de vie
L'appropriation des espaces publics en lieux communs
Transformation des logements collectifs : la performance des habitants à l'œuvre

— Carnets de voyage

par Christophe Hutin

Les habitants au service de leurs habitats
Les maisons individuelles, adapter son habitat à ses projets de vie
L'appropriation des espaces publics en lieux communs
Transformation des logements collectifs : la performance des habitants à l'œuvre

— L'exposition

La Biennale de Venise

La 17e Exposition Internationale d’Architecture, intitulée How will we live together?, est réalisée par Hasim Sarkis et organisée par La Biennale de Venise. L’exposition sera ouverte au public du samedi 22 mai au dimanche 21 novembre 2021 aux Giardini et à l’Arsenal.

Le Pavillon Français

Opérateur de la présence française à l’étranger lors des grands rendez-vous internationaux, l’Institut français met en œuvre le Pavillon français des Biennales d’art et d’architecture en étroite coordination avec le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Ensemble, ils ont retenu le projet « Les communautés à l’œuvre », porté par Christophe Hutin pour la 17e édition de la Biennale.

Christophe Hutin

Christophe Hutin a fondé son agence d’architecture en 2003 à Bordeaux. Il est architecte, chercheur à l’école d’architecture de Toulouse et maître de conférences à l’école d’architecture de Bordeaux.

Il a étudié et documenté les townships de Soweto près de Johannesburg et développé une expertise reconnue sur le logement et l’habitat. Fondateur et coordinateur de l’Eunic Studio à Johannesburg (2008-2010), il a cofondé l’Atelier « Learning From » mené notamment à Detroit, Soweto et Uzeste. Il a publié « L’enseignement de Soweto » chez Actes Sud en 2009.

Spécialisé en architecture durable fondée sur l’économie de la construction, il a réalisé de nombreux projets dans le domaine du logement mais aussi des équipements culturels. Il est lauréat avec les architectes Anne Lacaton, Jean-Phillippe Vassal et Frédéric Druot du Mies van der Rohe Award 2019, pour la transformation de 530 logements sociaux de la Cité du Grand Parc à  Bordeaux. Christophe Hutin est aussi réalisateur de documentaires, scénographe et commissaire d’exposition. Son travail photographique a notamment été exposé aux Rencontres d’Arles 2010.

Grand Angle Productions

Grand Angle Productions est une société de production audiovisuelle française créée en 1994. Implantée à Paris et Bordeaux, elle produit des programmes pour les chaines françaises et internationales. Elle développe également son activité à travers la production de contenus muséographiques et immersifs. Grand Angle affirme son identité et sa vocation à travers des films et des collections documentaires ambitieux, privilégiant une implication forte sur les thématiques Histoire, Société, Culture & Découverte. Aux côtés de Christophe Hutin depuis les premières réflexions autour du projet du Pavillon, Grand Angle accompagne sa démarche singulière par la production des films « grands formats » et des contenus de la plateforme numérique.

Pavillon français_©DR

— Le catalogue

Le catalogue du pavillon français de la 17e Exposition internationale d’architecture – La Biennale di Venezia est un outil de réflexion sur les différentes situations urbaines qui servent de support à l’exposition. L’ouvrage s’articule autour des huit sites internationaux retenus par le commissaire de l’exposition et qui témoignent de la vivacité de l’action communautaire quotidienne dans la production effective de l’architecture contemporaine.

Chaque site fait d’abord l’objet d’une description détaillée qui en précise le contexte historique et humain. Chacun de ces cas d’étude donne lieu par ailleurs à un montage éditorial qui stimule la connaissance de son environnement et les conditions d’expression des différents acteurs qui ont agi sur le terrain. Une relation étroite est établie entre les images et les textes (quelquefois sous la forme de récits, de poèmes ou de légendes augmentées). L’ensemble de ces interventions adoptent le point de vue de la personne qui habite, et font l’objet d’une traduction en langue anglaise.

L’ouvrage est par ailleurs enrichi de textes théoriques confiés à des chercheurs. Ces textes, quelquefois sous forme de dialogue, décentrent le regard et veulent donner corps aux récits en concrétisant les situations habitées et en les plaçant dans une perspective réflexive. Ces textes écoutent, partagent et relatent les différents processus d’appropriation. Ils interrogent la position d’« architecte du quotidien » et sa relation à l’expertise des habitants. Ils proposent les outils de connaissance nécessaires pour agir sereinement sur l’existant. L’ouvrage est illustré de plus de 250 documents iconographiques.

Les auteurs

— Christophe Hutin est architecte et enseignant chercheur titulaire à l’École nationale supérieure d’architecture de Bordeaux
— Daniel Estevez est architecte, ingénieur en informatique fondamentale et professeur dans le champ « Théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine » à l’ENSA de Toulouse.
— Tiphaine Abenia est ingénieure en génie civil, architecte et docteure en architecture.
Elle enseigne la construction (ENSA de Toulouse) et le projet d’architecture (ENSA de Toulouse et École polytechnique fédérale de Lausanne).
— Marion Howa est architecte, diplômée en sciences politiques et enseignante-chercheure vacataire à l’ENSA de Toulouse.
— Éric Chauvier est docteur en anthropologie, habilité à diriger les recherches et professeur à l’ENSA de Toulouse et de Versailles.

L’éditeur

Intégrées aux Éditions La Découverte, les Éditions Dominique Carré développent un catalogue sur le thème de l’architecture et de la ville : monographies d’architectes, monographies de métropoles françaises, ouvrages thématiques à valeur scientifique (Les Grands ensembles, Les Lotissements), catalogues d’expositions (AUA, Une architecture de l’engagement ou La Modernité, promesse ou menace ? catalogue de la biennale de Venise 2016). Dernièrement paru : Lire la Ville. Manuel pour une hospitalité du service public de Chantal Deckmyn. La maison d’édition est également investie dans les domaines de la photographie, des arts visuels et de l’archéologie. Contact presse : Carole Lozano

320 pages
16,5 cm x 23,5 cm
ISBN : 978-2-37368-048-5

Date de parution : 04/03/2021
28 €

catalogue

— PARTENAIRES ET MÉCÈNES

Ministère le Culture Institut Français Christophe Hutin Architecture Grand Angle Productions Revue Far Ouest Kubik

Saint-Gobain Région Nouvelle-Aquitaine Bordeaux Métropole Ville de Bordeaux Fondation des Petits Frères des Pauvres Aquitanis

PARTENAIRES ET MÉCÈNES

commissaire-général
République Française - Institut Français
Christophe Hutin Architecture
Grand Angle Productions
Revue Far Ouest
Kubik
Mécènes et partenaires
Saint-Gobain
Région Nouvelle-Aquitaine
Bordeaux Métropole
Ville de Bordeaux
Fondation des Petits Frères des Pauvres
Aquitanis